Quand faut-il utiliser le “tu” et le “vous” en Français ?

  • Post category:Usages
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Le vouvoiement a longtemps été une marque de respect et de distinction. À l’origine de l’aristocratie, il était d’usage de se vouvoyer entre époux et entre enfants et parents. On ne tutoyait que les serviteurs. Aujourd’hui encore, même si le tutoiement s’est démocratisé, le vouvoiement reste un indicateur de hiérarchie sociale. Il instaure une forme de politesse et de respect que les Français utilisent encore au quotidien. On vous explique comment s’y retrouver !

L’utilisation du pronom “vous”

En règle générale le passage du « vous » (formel) au « tu » (informel) marque l’évolution d’une relation. Vous utilisez le vouvoiement avec : 

  • Une personne que vous rencontrez pour la première fois.
  • Une personne plus âgée que vous : vos beaux-parents, une amie de votre grand-mère etc.
  • Toutes les personnes qui vous apportent leur savoir ou un accompagnement : votre directeur, votre médecin, votre professeur etc. 
  • Des personnes que vous côtoyez par leur travail de façon occasionnelle : commerçant, vendeuse, hôte de caisse, garagiste, agent de police, infirmière, employé de Mairie etc.

En fait, il vaut mieux toujours commencer par vouvoyer quelqu’un, car à l’inverse du tutoiement trop rapide, cela ne choquera pas votre interlocuteur. Et mieux encore, vous montrez que vous maîtrisez le savoir-vivre français !

Professeur qui enseigne à ses élèves

Quand utiliser le pronom ‘tu” ?

Le tutoiement implique une forme de proximité, il est généralement utilisé dans les cas suivant : 

  • Avec les jeunes enfants qui ne distinguent pas totalement la subtilité du vouvoiement. En général jusqu’à 7 ans environ.  
  • Lors des retrouvailles d’amis du même âge.
  • Entre les membres d’une même famille.
  • Dans certains clubs, associations, ce qui permet de renforcer le sentiment d’appartenance.
  • Dans certains milieux professionnels : souvent les start-up ou le milieu du web.

Le saviez -vous ?
Durant la période de la Révolution française, le tutoiement devient obligatoire dans l’administration et le vouvoiement interdit sous peine de poursuite ou d’emprisonnement. 

Quand peut-on passer de l’un à l’autre ?

Du pronom “vous” vers le pronom “tu”

Il n’est pas recommandé de demander directement « puis-je te tutoyer ? ».  Par contre, vous pouvez stopper le vouvoiement dès lors que :

  • Une personne hiérarchiquement supérieure ou plus âgée que vous, vous en donne l’autorisation : un ami de votre père que vous connaissez bien ou un votre responsable peuvent vous demander de les tutoyer. 
  • Une personne étrangère vous tutoie spontanément. N’ayez pas l’air surpris et adaptez-vous. 

Par exemple en espagnol, le vouvoiement est très peu employé et il est difficile pour un voyageur d’intégrer rapidement  les usages français.

Jeune femme et grand mère complice

Du tutoiement au vouvoiement

Plus délicat, le passage du vouvoiement au tutoiement peut être assimilé à du mépris ou au désir de marquer la distance. Mieux vaut ne pas se tromper au risque de froisser un français ! Par contre, dans l’intimité, dire “vous” à son partenaire devient romantique et mystérieux, alors pourquoi pas pimenter votre quotidien ?

Le vouvoiement est une des manifestations de politesse qui marque le respect, la distance, la séparation hiérarchique, la séparation entre les générations ou entre ceux que l’on connaît et ceux que l’on rencontre pour la première fois. Le tutoiement marque davantage la familiarité, la proximité, l’appartenance à un groupe.

« Le tu et le vous, l’art français de compliquer les choses » (Lien ici)

Laisser un commentaire