Décès : Démarches et formalités pour s’organiser

  • Post category:Décès
  • Temps de lecture :5 min de lecture

La perte d’un proche est souvent un grand choc émotionnel. Alors qu’on préférerait se laisser aller à son chagrin, les formalités doivent s'enchaîner. Il faut planifier les obsèques, informer la famille, les amis, les institutions… Découvrez les démarches et formalités pour vous aider à vous organiser, et mieux gérer votre deuil.

La déclaration du décès et le choix des funérailles

La déclaration de décès est obligatoire, elle se fait à la Mairie du lieu du décès. Vous avez un délai de 24h pour l’effectuer. 

Il vous faut ensuite choisir une entreprise de pompes funèbres. Si le défunt a exprimé une préférence, respectez ses dernières volontés. 

Aussi, le disparu peut avoir souscrit à un contrat d’assurance obsèques. Rapprochez-vous de cet organisme si vous trouvez des indications dans ses documents personnels.

La conservation du corps

À la suite du décès, plusieurs alternatives sont possibles : 

  • Veiller le corps à domicile : attention aux contraintes liées à la conservation du corps.
  • Préserver la dépouille dans l’établissement (hôpital, clinique, EHPAD) où résidait le défunt : en chambre mortuaire si l’établissement en possède une.
  • Faire transférer le corps dans une chambre funéraire ou funérarium souvent géré par une société de pompes funèbres.
différents types de cercueils

L'annonce officielle du décès

Pour annoncer une mort, il n’y a pas de formalisme imposé. La manière d’informer votre entourage est laissée au choix de la famille.

  • Informer les proches :
    La tradition reste encore d’envoyer individuellement un
    faire-part adressé aux proches du défunt.

     

  • Toucher un plus grand nombre de personnes​ :
    Pour prévenir un grand nombre de personnes à la fois, il est possible de faire paraître un avis de décès dans le journal local (ou national si le défunt est connu). Cela permet à des connaissances plus éloignées du défunt d’apprendre sa disparition, de se présenter aux obsèques ou de vous envoyer des fleurs et des messages de soutien.

     

  • Les organismes privés et publics :

    La banque doit être avertie au plus tôt du décès, car elle est tenue de bloquer les comptes. Les organismes de salaire, allocations chômage, CPAM, caisses de retraites etc. doivent être prévenues dans la semaine. Elles devraient être averties automatiquement après la déclaration du décès en Mairie, mais il est préférable de doubler la communication afin d’éviter des complications.

La mise en bière du défunt

L’incinération (crémation) ou l’inhumation (enterrement) sans cercueil est strictement interdite. La fermeture du cercueil doit être autorisée par un officier d’état civil du lieu du décès, car il doit vérifier le certificat attestant des faits. C’est seulement à ce moment-là que l’on procède à la fermeture du cercueil. Enfin, un permis d’inhumer vous est délivré.

Le saviez-vous ?
D’après l’article R2213-20 du code des collectivités territoriales : Le couvercle d’un cercueil doit être muni d’une plaque gravée indiquant l’année de décès, l’année de naissance, le prénom, le nom patronymique et, s’il y a lieu, le nom marital du défunt.

Les obsèques

Vous avez le choix d’opter pour des obsèques laïques ou religieuses. Dans les deux cas, il vous faut réserver les lieux. Vérifiez bien que les temps de trajet soient cohérents. Sachez que les agences funéraires ont l’habitude de gérer la logistique et vous seront d’un grand secours. Elles pourront aussi vous conseiller sur les gestes d’hommage à adopter, et sur le déroulement de la cérémonie.

Ensuite, à vous de définir :

  • les textes et les musiques,
  • la prise de parole, 
  • les fleurs et les couronnes qui accompagneront le cercueil,
  • votre tenue vestimentaire.
Fleurs posées sur cercueil

La réception après les funérailles

Sans que cela soit une obligation, la réception après les funérailles a un rôle essentiel dans le processus de deuil. Elle permet de rassembler les personnes qui n’ont pas forcément la possibilité de se voir souvent. Cette réunion procure un sentiment de réconfort à la famille et aux proches en évoquant les moments forts de la vie du défunt.

Aussi, gardez en tête que le disparu aurait aimé vous voir heureux. Alors même si ce n’est pas vraiment le cas, cette réception aide à surmonter l’épreuve mentale et les émotions engendrées par la perte d’un être cher.

Le choix des funérailles, l’organisation des obsèques, la communication auprès des proches, et le déroulement de la cérémonie demandent beaucoup de réflexion. Pensez avant tout, au respect des dernières volontés du défunt pour lui rendre votre hommage de la meilleure des manières.

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.